les   Collies   du   Finfond
vous souhaitent la bienvenue sur leurs pages!


Welcome   at   Le   Finfond !


~ Elevage respectueux de Colleys à Poil Court (Smooth) & à Poil Long (Rough) ~
 
 
 



Stériliser... ou pas??!


C'est un sujet brûlant...

Dans Le Finfond, il le devient particulièrement de façon périodique, tous les 8 à 10 mois,... quand ces demoiselles entrent en chaleurs: des moments difficiles pour tous, pour les garçons surtout, qui en perdent l'appétit et le sommeil,... et pour moi aussi!
J'avoue qu'il m'en faudrait alors peu pour laisser s'envoler mes convictions en échange d'un peu de calme!

Mais, mais... je me reprends et reviens à la raison quand tout rentre dans l'ordre: en dehors, bien sûr!, de conditions pathologiques, telles que, entre autres, pyomètres pour les filles et problèmes prostatiques pour les garçons, je cherche encore la raison valable qui a rendu cette pratique quasi systématique...

Sont-ce les vétérinaires qui la conseillent aussi couramment qu'ils prônent la nécessité des rappels annuels de vaccination ou qu'ils orientent vers les croquettes qui envahissent leurs salles d'attente? Dans ce cas, on en devine la raison...
Sont-ce les associations de protection animale qui ont à faire face, c'est sûr!, à une recrudescence dramatique des abandons? On peut comprendre!
(Malheureusement, elles ont aussi une fâcheuse tendance à stigmatiser les éleveurs: "Adoptez plutôt qu'acheter"... Hum... Je dirais plutôt que 95% des chiens qui entrent en refuge appartenaient à des maîtres irresponsables et qu'un éleveur responsable produit peu , choisit avec soin les familles auxquelles il confie ses bébés et répond toujours présent en cas de problème tout au long de leur vie!... Mais c'est un tout autre débat...)

... C'est vrai: si vous avez mâle et femelle à la maison ou si vos chiens sont fugueurs et que vous n'êtes pas de ceux qui vérifient scrupuleusement la fermeture des portes avant de vous absenter, ou même d'aller prendre une douche!, préférez cette solution radicale (dans ce cas, pensez que la vasectomie pour les mâles et l'hystérectomie "simple" pour les femelles sont une option: voir ci-dessous le document dédié)...
... mais ne croyez pas qu'elle soit autre chose qu'une méthode de contraception infaillible! (... et d'évitement des métrites & pyomètres, évidemment!)

Je ne vais pas chercher à vous convaincre mais j'ai à coeur de vous proposer des lectures qui vous aideront à faire le point (elles sont pour la plupart en Anglais mais un traducteur en ligne fera le reste ;-), de celles qui montrent que la stérilisation n'est pas la panacée en matière de santé!
 



Je considère le corps comme un puzzle dont chaque pièce est indispensable à l'harmonie de l'ensemble. Comme un château de cartes qu'une seule carte manquante fait s'effondrer...

 
 
Voici des lectures dignes d'intérêt:

 
 
Par Laura J. Sanborn, M.S. - Dogs Naturally Magazine, Holistic care

On ne vous parlera pas ici de contraception ou de l'incidence de la stérilisation sur le comportement mais des risques et bénéfices sur la santé qu'on peut en attendre sur le long terme, essentiellement au regard d'études rétrospectives.

Les effets positifs de la stérilisation des mâles:
- elle élimine le risque (probablement < 1%) de cancer des testicules,
- elle réduit le risque de troubles non-cancéreux de la prostate,
- elle réduit le risque de fistules périanales,
- elle peut éventuellement réduire le risque de diabète.

Les effets négatifs de la stérilisation des mâles:
- si elle est faite avant 1 an, elle augmente significativement le risque d'ostéosarcome (cancer des os),
- elle multiplie par 1,6 le risque de tumeurs cardiaques,
- elle triple le risque d'hypothyroïdie,
- elle augmente le risque de déficience cognitive progressive quand le chien prend de l'âge,
- elle triple le risque d'obésité et des nombreux problèmes de santé qui lui sont associés,
- elle multiplie par 4 le risque de cancer de la prostate qui est < 0,6% chez les mâles intacts,
- elle double le risque de cancer des voies urinaires qui est < 1% chez les mâles intacts,
- elle augmente le risque de troubles orthopédiques,
- elle augmente le risque de réactions indésirables à la vaccination.


La situation est plus complexe pour la chienne, dépendant de son âge et de sa race.

Les effets positifs de la stérilisation des femelles:
- si elle est faite avant 2,5 ans, elle réduit considérablement le risque de tumeurs mammaires,
- elle élimine pratiquement le risque de pyomètre qui affecte environ 23% des chiennes intactes, 1% d'entre elles y laissant la vie,
- elle réduit le risque de fistules périanales,
- elle supprime le risque de tumeurs de l'utérus, du col utérin et des ovaires qui est < ou = à 0,5% chez les chiennes intactes,

Les effets négatifs de la stérilisation des femelles:
- si elle est faite avant 1 an, elle augmente significativement le risque d'ostéosarcome,
- elle multiplie par 2,2 le risque d'angiosarcome de la rate et par plus de 5 le risque d'angiosarcome cardiaque,
- elle triple le risque d'hypothyroïdie,
- elle multiplie par 1,6 à 2 le risque d'obésité ainsi que les nombreux problèmes de santé qui lui sont associés,
- elle provoque une incontinence urinaire associée dans 4 à 20% des cas,
- elle multiplie par 3 à 4 le risque d'infections des voies urinaires,
- elle augmente le risque de problèmes au niveau de la vulve, de dermite vaginale et de vaginite, en particulier chez les chiennes stérilisées avant la puberté,
- elle double le risque de tumeurs des voies urinaires qui est < 1% chez les chiennes intactes,
- elle augmente le risque de troubles orthopédiques,
- elle augmente le risque de réactions indésirables à la vaccination

 


- Pourquoi la stérilsation est tout autre chose qu'une routine -

http://www.dogsnaturallymagazine.com/health-risks-of-early-spay-neuter/
 
Par Dr Karen Becker - Holistic care

Alors que vous vous préparez à ajouter un nouveau membre à la famille, il vous faut prendre des décisions sur bien des points: comment le nourrir, comment le vacciner, comment le socialiser et l'éduquer,... le stériliser ou pas...

La castration/stérilisation supprime la production d'hormones nécessaires à la santé générale, comme le prouvent les recherches.
Les études montrent aussi que, plus l'animal est stérilisé de bonne heure, plus les risques d'incidence sur sa santé future sont importants.

On peut citer:
- la croissance anormale des os,
- la dysplasie des hanches (et j'ajouterai des coudes),
- les problèmes de rupture des ligaments croisés,
- le cancer des os,

- les réactions indésirables aux vaccins,
- les phobies auditives,
- les comportements craintifs,
- les agressions,
- les comportements sexuels indésirables...
... et, d'après des recherches publiées en 2012, on n'est même plus sûr que la stérilisation des chiennes, même pratiquée avant les premières chaleurs, réduise ou supprime le risque de cancer des glandes mammaires!
 

 

Par Will Falconer, DVM.
 
Pourquoi n'est-ce pas toujours, ou tout noir ou tout blanc?! Pourquoi la biologie n'est-elle pas aussi simple que la mécanique?! Si l'auteur recommandait systématiquement la stérilisation auparavant, il conseille aujourd'hui de laisser les animaux intacts, dès lors qu'on est capable de prévenir les grossesses indésirées et qu'on accepte les quelques inconvénients des périodes de chaleurs.

Sur le plan hormonal, la stérilisation revient à une "ménopause instantanée".
Les hormones sexuelles (
testostérone, oestrogène et progestérone) sont principalement secrétées par les testicules des mâles et les ovaires des femelles, même si une petite quantité est produite ailleurs, par les glandes surrénales, par exemple.

Les avantages de la stérilisation
contrôle des naissances
- disparition des périodes de chaleurs
- plus de problèmes de comportement dûs aux chaleurs (les fugues, par exemple).


Les risques liés à la stérilisation
Selon une étude menée à UC Davis sur 759 Golden Retrievers - stérilisés avant 1 an, stérilisés à 1 an et plus et d'autres laissés intacts - et publiée en Février 2013:
- le % de mâles souffrant de dysplasie de la hanche était 2 fois supérieur chez les chiens stérilisés précocément;
- aucun des animaux intacts ne souffrait d'une rupture des ligaments croisés, seuls les animaux stérilisés présentaient ce problème;
- le % de mâles souffrant de lymphomes (cancers du système lymphatique) était 3 fois supérieur chez les mâles stérilisés précocément que chez les mâles intacts, alors qu'aucun mâle stérilisé après 1 an n'en souffrait;
- le % de femelles souffrant d'angiosarcomes était 4 fois supérieur chez les chiennes stérilisées après 1 an que chez les chiennes intactes ou stérilisées précocément;
- aucune femelle intacte ne souffrait de mastocytomes au contraire des chiennes stérilisées; la stérilisation ou non n'a fait aucune différence chez les mâles.


Une étude antérieure (2004) sur les lésions du ligament croisé a également montré une prévalence accrue chez les animaux stérilisés
.

La stérilisation précoce est le grand perdant de ces études: nous savons depuis plusieurs années que les hormones sexuelles sont nécessaires au développement harmonieux du squelette, des ligaments et des tendons.
Elles sont aussi nécessaires à la formation des organes génitaux et des voies urinaires et leur absence peut induire un trouble déficitaire de l'attention, voire des comportements de crainte, d'agression ou d'excitabilité, ce qui va à l'opposé des croyances communes.
(Cependant,
une variable n'a pas été prise en compte, pourtant considérée comme significative chez les chiens dits "excitables": le statut vaccinal.)

Les recherches ci-dessus ont également montré des anomalies dans la longueur des os des animaux stérilisés.

Une étude antérieure sur l'ostéosarcome a montré que l'incidence de ce cancer est 2 fois plus importante chez les chiens stérilisés.

Une étude menée pendant près de 40 ans sur
plus d'1 million de chiens a montré que les hormones femelles ont un rôle protecteur contre le lymphome.

La stérilisation est le facteur de risque d'hypothyroïdie le plus significatif chez le chien, d'après une étude menée en 1994 sur 66 chiens sur une période de 5 ans. Les vaccins en sont un autre, d'après le Dr Jean Dodds.

 
Nous savons depuis de nombreuses années que les femelles stérilisées ont tendance à développer une incontinence urinaire.
Jusqu'à ce qu'il ait été retiré du marché pour des raisons de sécurité, le traitement standard était l'administration d'oestrogène. Or, les ovaires sont les principaux producteurs d'oestrogène...


Les animaux stérilisés ont tendance à devenir obèses plus facilement que leurs congénères intacts.
On peut aussi fortement soupçonner les glucides contenus dans les croquettes: les bons choix alimentaires s'imposent!


Le principal argument en faveur de la stérilisation des chiennes est d'éviter les tumeurs mammaires et les pyomètres. Mais les animaux touchés ont probablement reçu de multiples vaccins, ont été nourris de croquettes, une alimentation particulièrement inappropriée, pleine de sous-produits toxiques, de conservateurs et d'amidon. Ils peuvent aussi avoir été traités contre les puces et la Dirofilariose chaque mois avec des produits pesticides...
La stérilisation était peut-être l'une des raisons de leur maladie... Les canidés sauvages intacts qui vivent libres de ces influences ne meurent pas couramment de cancers des glandes mammaires ou de pyomètres...

La santé et la maladie sont une combinaison de nombreuses décisions que vous prenez pour vos animaux, d'où la nécessité d'avoir une approche holistique de la santé
.

Si vous prenez la décision de stériliser votre animal, attendez au moins pour le faire qu'il ait atteint sa maturité sexuelle ET que sa croissance osseuse soit terminée.
Cette décision vous appartient mais vous êtes à présent mieux informé pour faire votre choix.

 
Par S. F. Chapman, DVM.
 
Au fur et à mesure de l'avancée de la recherche, on s'aperçoit que l'ablation des testicules du chien ou celle des ovaires et de l'utérus (ovario-hystérectomie) de la chienne n'est pas aussi bénigne qu'on l'a pensé jusqu'ici (on l'a lu dans les documents précédents!)...

On propose aujourd'hui des techniques différentes:
- la vasectomie des mâles (on laisse les testicules en place mais on ligature ou, préférablement, on sectionne les canaux déférents spermatiques sur une petite portion, avec le risque infime d'anastomose -un nouveau canal se forme et le chien redevient fécond -) ;
- l'ablation de l'utérus (on laisse les ovaires en place) de la femelle.
Les chiennes âgées ont un risque estimé à 25% de souffrir d'un pyomètre (une maladie potentiellement mortelle si elle n'est pas soignée à temps) car leur paroi utérine s'épaissit avec l'âge à cause d'une stimulation répétée de progestérone (les chiennes n'ont pas de ménopause).

Par ces techniques, les chiens sont rendus stériles mais conservent leur production d'hormones et leurs caractères sexuels secondaires.


Ces techniques, bien que moins communes, sont préférables.
Comme pour les méthodes "plus classiques", elles sont à pratiquer après la puberté du chien pour éviter les risques accrus de problèmes ostéo-articulaires et de cancers.

Pour les femelles, il est recommandé de pratiquer l'opération en période d'anoestrus, lorsque l'influence hormonale est la plus faible.

 
Les femmes ont une durée de vie statistiquement supérieure à celle des hommes, mais une nouvelle étude montre que ce pourrait être vrai aussi pour les chiennes, particulièrement pour celles dont les ovaires n'auraient pas été enlevés avant l'âge de 4 ans.

Après une étude menée à la
Gerald P. Murphy Cancer Foundation, il a été constaté que les chiennes (de race Rottweiler) qui avaient été laissées intactes jusqu'à 6 ans au moins, avaient 4 fois plus de chances d'atteindre une longévité exceptionnelle.

Les résultats de cette étude rejoignent ceux d'une étude menée au John Wayne Cancer Institute (Santa Monica - Californie) sur 29.000 femmes qui avait subi une ovario-hystérectomie en raison d'une maladie bénigne de l'utérus: si les femmes dont les ovaires ont été enlevés avant 50 ans ont été protégées contre les cancers de l'ovaire, de l'utérus et du sein, on a noté une mortalité supérieure dûe à d'autres causes par rapport aux femmes qui avaient conservé leurs ovaires pendant au moins 50 ans.

Ces études menées sur les femmes et sur les chiennes remettent en question l'ovario-hystérectomie (ablation de l'utérus conjointement à celle des ovaires).
 
Je vous invite à traduire les documents mis en liens dans leur intégralité
et également à poursuivre votre recherche si le sujet vous intéresse...

 

N.B.: Ces documents ne sauraient remplacer une consultation vétérinaire.
Je décline toute responsabilité quant à l'utilisation, l'appréciation ou l'exploitation des informations diffusées dans ces pages.
Les informations présentées ne sont pas exhaustives et restent du domaine général.

 



Créer un site
Créer un site